Présentation générale : Un monde en mutation

01 | L'environnement est la principale préoccupation mondiale et l'urgence augmente

Dans une époque d'incertitude et de turbulences marquées, il est frappant de constater que les problèmes environnementaux occupent de loin la première place de la (longue) liste des préoccupations mondiales, avec 63 %. En outre, la plupart des consommateurs pensent que la situation ne fera qu'empirer, 86 % d'entre eux étant convaincus que les problèmes environnementaux focaliseront encore plus l'attention dans les cinq prochaines années. En effet, les deux tiers pensent que nous nous dirigeons vers une catastrophe environnementale sauf si nous modifions rapidement nos habitudes quotidiennes.

Graphique : problématiques mondiales les plus préoccupantes

Tandis que les problématiques environnementales spécifiques varient légèrement d’un pays à l’autre, le réchauffement climatique est globalement la problématique la plus préoccupante. Il arrive en tête dans tous les pays étudiés, à l'exception de la Chine et de l'Arabie Saoudite, qui se préoccupent davantage de la pollution de l'air (le réchauffement climatique étant la deuxième préoccupation de ces deux pays). Le changement climatique constitue une préoccupation relativement constante, bien que les preuves/effets locaux du réchauffement climatique puissent être très différents. Les pays se différencient par le niveau des actions menées pour atténuer l’impact négatif, sur le plan individuel, industriel et gouvernemental.

Dans nos entretiens qualitatifs avec les consommateurs les plus soucieux de l'environnement, les participants ont exprimé partout leur préoccupation face à la dégradation de l'état de la planète, même sur des marchés qui y accordaient auparavant un intérêt limité. Ces problèmes ont principalement été porté à leur connaissance par les médias, en particulier les réseaux sociaux, bien que de nombreux participants citent des exemples de changement climatique ayant une incidence directe sur leur vie.

Il existe également une forte prise de conscience sur les défis croissants représentés par les déchets à l'échelle mondiale, notamment l'impact du plastique sur les océans et la vie marine. En particulier, les participants vivant au Brésil, en Arabie Saoudite et en Indonésie citent les effets environnementaux négatifs à l'échelle locale du développement rapide et de l'industrialisation.

En règle générale, l’intérêt pour l’environnement passe rapidement d’une préoccupation abstraite et lointaine à une préoccupation beaucoup plus concrète, urgente et surtout personnelle, car les consommateurs y voient de plus en plus un problème qui aura une incidence sur leur santé et celle de leur famille.

Les conversations sur les réseaux sociaux

L’intérêt croissant pour l’environnement est visible en ligne, les conversations sur la durabilité ayant généré près de 13,8 millions de mentions sur les réseaux sociaux et dans les médias en ligne en 2018, en forte augmentation par rapport à l’année précédente (+4,5 millions), selon une étude commandée par Tetra Pak.

À 77 %, les conversations se sont déroulées sur Twitter et Instagram, avec une répartition égale entre les deux plateformes. Twitter a représenté l'essentiel des discussions et des partages d'études, tandis qu'Instagram était le principal forum de sensibilisation et de conseils sur les produits durables.

34 % des conversations ont porté sur le développement durable, suivi de près par le mode de vie durable, avec 31 %. Les investissements durables et la RSE (responsabilité sociétale des entreprises) étaient les sujets les plus fréquents en lien avec le développement durable, tandis que les comportements, tels que la consommation d'aliments biologiques et le recyclage, étaient fréquemment mis en avant dans les conversations sur la vie quotidienne.

Étude de cas : Woodlands Dairy (Afrique du Sud)

Le producteur de lait de premier plan Woodlands Dairy conditionne de grandes marques de distributeurs nationales et possède sa propre marque, First Choice.

Entreprise familiale et passionnée par l'environnement, Woodlands a récemment lancé une campagne sur le thème de la durabilité, intitulée « It’s All Good », reposant sur trois piliers : Promesse (qualité et intégrité commerciale), Planète (conservation) et Personnes (toutes les personnes sont importantes).

En juin 2019, Woodlands a lancé le premier emballage Tetra Brik® Aseptic 1000 ml Slim en Afrique avec Helicap™ 23 d'origine biologique pour son lait First Choice. L'emballage contient plus de 80 % de matériaux renouvelables, dont une fermeture et un film plastique issus en partie de la canne à sucre, ainsi que du carton FSC™. Il est également recyclable.

Lait First Choice dans des emballages en carton Tetra Brik® Aseptic

Lait First Choice dans des emballages en carton Tetra Brik® Aseptic

Vendu via des canaux commerciaux modernes et traditionnels, le nouvel emballage a été lancé avec une campagne de marketing en magasin et sur les réseaux sociaux avec le slogan #GoodStartsSmall. Le message s'est concentré sur la durabilité, les emballages avec un contenu renouvelable accru et le recyclage, accompagné de conversations avec des influenceurs sur les réseaux sociaux. La conception de l'emballage comprend un code QR, que les consommateurs peuvent numériser avec un smartphone pour en savoir plus sur la durabilité.

Lisez la section suivante : La santé et l'environnement convergent

Souhaitez-vous obtenir d'autres informations sur Tetra Pak Index ?